www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Cantal

Vous êtes actuellement : Le métier  / Sécurité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Dans la même rubrique

14 octobre 2005

PPMS (plan particulier de mise en sûreté)

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté, plus communément appelé PPMS, a fait l’objet d’une circulaire publiée au BO du 29 mai 2002 suite aux tempêtes de 1999 et à l’explosion d’AZF.

Son objectif est de mettre à l’abri les enfants et les personnes dans l’attente de l’arrivée des secours en cas de risques majeurs tels tempêtes, inondations, séismes, nuages toxiques, accidents industriels... Pour les écoles, l’élaboration du PPMS nécessite d’identifier les risques propres à la commune, d’informer les personnels et les parents, de gérer la communication avec l’extérieur, de mettre élèves et enseignants en sécurité, tout en respectant les contraintes indiquées (1m² par élève, à l’étage si inondation, confinement des fenêtres si vitres brisées par une explosion, avec accessibilité des sanitaires et des points d’eau...). Le ministère informe sur les risques éventuels (BO spécial, publications particulières et site de l’observatoire).

Les mesures de précautions sont demandées à toutes les écoles avec des mesures préventives qui sont loin d’être neutre : chaque enseignant (y compris les remplaçants !) doit savoir ce qu’il a à faire en cas d’accident. Comme les enfants devront être confinés, il faudra prévoir de l’eau voire de la nourriture... Qui le gèrera ? Le directeur bien sûr ! Mais chaque collègue sera responsable d’une partie du dispositif : s’assurer que la radio fonctionne et qu’elle est dotée de piles chargées... Les regroupements d’enfants devront être effectués dans des lieux sécurisés. Comment savoir si le voisin de l’école n’a pas installé une citerne contre l’enceinte de l’école pour se chauffer au gaz ? Il faudra donc se concerter avec la mairie, prendre l’avis des pompiers... Une fois le document prêt, il devra faire l’objet d’une présentation en Conseil d’école... Car les parents devront savoir qu’en cas de catastrophe, il ne doivent pas venir chercher leur enfant pour ne pas paralyser les secours. En cas de problème c’est l’école qui sera jugée responsable...

La circulaire ne rend pas le PPMS obligatoire, aucun délai n’est fixé... Cependant, dans plusieurs départements, ou certaines circonscriptions, les écoles ont été sollicitées pour appliquer le dispositif. Les équipes concernées déplorent la somme de travail nécessaire pour la préparation de l’exercice. Malgré l’utilité du plan pour la sécurité des élèves et des personnels. Mais cela ne peut se dérouler sans que les administrations de tutelle coordonnent les différents partenaires censés aider les directeurs dans cette préparation (collectivités territoriales, gendarmerie, pompiers...). Sans rejeter l’initative, les équipes enseignantes se sentent démunies pour assumer cette responsabilité sans avoir de personnes compétentes sur les questions de sécurité à leurs côtés.

Le SNUipp intervient de nouveau auprès du ministère pour réclamer plus d’information et de coordination de la part de l’administration. Il demande la mise en place d’actions de formation et refuse que les directeurs d’école endossent à eux seuls la responsabilité des PPMS.

Certes, les problèmes de sécurité et d’hygiène sont importants. Il est certainement nécessaire d’anticiper les catastrophes éventuelles et c’est dans cet esprit qu’on nous demande de faire un PPMS.

Mais une fois de plus est posée la question du temps de travail (la mise en place d’un PPMS est très lourde) ainsi que celle de la limite de compétence d’un Directeur ou de l’équipe éducative.(beaucoup d’entre nous doivent se trouver bien démunis pour traiter des questions dont ils ne sont pas spécialistes et pour négocier ce qui est nécessaire avec les mairies ou autres partenaires : gendarmerie, pompiers...)

Nous vous proposons donc de répondre à toute enquête de l’administration en vous inspirant du courrier ci-dessous. N’oubliez pas également de nous informer de votre démarche.


Le conseil des maîtres, réuni le............, considère que les enseignants n’ont ni les compétences, ni les moyens (en temps et en formation) pour élaborer ce P.P.M.S. Il estime donc nécessaire que

Ce document soit élaboré par une commission compétente dans le domaine de la sécurité et de la mise en sûreté des élèves.

Ce document soit validé par l’autorité hiérarchique avant d’être présenté en conseil d’école.

Dans l’attente d’obtenir ces garanties et le temps institutionnel nécessaire à l’appropriation d’un dossier aussi important, les enseignants du conseil des maîtres considèrent qu’ils n’ont pas dans les conditions actuelles, la possibilité de préparer le plan particulier de mise en sûreté.

Pour l’équipe pédagogique, le directeur, la directrice


 

9 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 15

Bâtiment de l’Horloge 7, place de la Paix 15000 AURILLAC

Tel : 04 71 64 03 35 Fax : 04 71 64 00 17 Email : snuipp15


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Cantal, tous droits réservés.