www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Cantal

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / Carte Scolaire / CTA / CTSD - CDEN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
19 avril 2013

La répartition des 3000 nouveaux postes et le point sur la situation dans le Cantal.

Où vont les quelque 3 000 postes supplémentaires créés à la rentrée prochaine ? Ouvertures de classes, « Plus de maîtres », scolarisation des tout-petits, remplacement, Rased : le SNUipp-FSU livre le détail des implantations.

Il est difficile de parler "d’ouvertures", lorsque nous perdons encore 8 postes cette année, cependant cette étude est l’occasion de revenir sur la situation du Cantal et de réaffirmer l’engagement du SNUipp15 dans le combat pour une carte scolaire ambitieuse avec comme objectif une amélioration de nos conditions de travail, pré-requis indispensable à la réussite de tous nos élèves.

De nombreuses ouvertures de classes attendront la rentrée

Après la première phase des opérations de carte scolaire, la ventilation des 3021 postes attribués aux écoles se précise. Alors que près de 30 000 élèves supplémentaires sont attendus, pour l’heure, les Dasen ont ouvert peu de classes pour les accueillir (moins de 200) et gardent en réserve environ 1200 postes pour les « ajustements » de rentrée. Des ouvertures tardives donc et qui ne faciliteront pas les conditions de préparation de la rentrée dans bien des écoles. Dans ce contexte démographique et avec des classes souvent trop chargées, un peu moins d’un tiers des postes ont été attribués aux deux priorités nationales : le dispositif « plus de maîtres que de classes » et la scolarisation des moins de trois ans.

Pour le Cantal

Avec 8 postes en moins pour la rentrée 2013/2014, notre département n’a bien sur aucune marge de manœuvre pour faire face aux difficultés qui s’annoncent pour septembre. Mais nous n’abandonnons pas le combat pour un retour à un solde de postes au moins nul. Le SNUipp15 continue d’agir pour obtenir la mise en place d’un moratoire immédiat de 3 ans minimum.

Moins de 800 postes pour le « plus de maîtres »

Principale priorité de la rue de Grenelle, les créations des postes pour le « plus de maîtres que de classes » sont réparties très inégalement. Aucune implantation dans 14 départements tandis qu’à eux seuls, 26 autres concentrent les deux tiers des 759 créations. Une montée en puissance ciblée sur les territoires qui concentrent les difficultés scolaires est indispensable pour tenir l’objectif des 7 000 créations prévues pour le dispositif sur cinq ans.

Pour le Cantal

2 postes plus de maîtres que de classes sont prévus sur le département. Bien qu’il s’agisse d’une revendication du SNUipp, nous demandons que ces moyens soient affectés en priorité à des ouvertures de classes, là où la situation est la plus tendue. Le plus de maîtres que de classes ne doit être mis en place qu’une fois toutes les problématiques d’effectifs réglée.

Création de 399 postes de remplaçants

Quelques départements ont choisi d’affecter une partie de leur dotation pour reconstruire partiellement les brigades de remplaçants, sérieusement mises à mal ces dernières années. Sur les près de 400 postes créés, plus de 300 se concentrent dans 13 départements.

Pour le Cantal

Un poste de remplaçant sera supprimé cette année. L’administration, malgré nos avertissements répétés depuis de nombreuses années, continue de nier le problème du non remplacement des enseignants absents. Le SNUipp15 demande que des moyens soient affectés pour garantir la continuité du service publique, on ne peut pas accepter que des enseignants ne soient pas remplacés, contraignant les collègues à accepter ces élèves dans leurs classes, où à les priver de cours.

Création de 72 postes Rased

Sur les Rased, la situation est très contrastée. Quatre départements en implantent chacun plus d’une dizaine. Dans 20 départements les créations restent symboliques, tandis que 10 continuent d’en supprimer. On reste donc fort loin du compte, pour reconstituer des réseaux robustes dédiés à la prévention et à la remédiation de la grande difficulté scolaire.

Pour le Cantal

1 poste de maître G est implanté à Arpajon. La situation des RASED reste donc catastrophique. Les collègues, malgré leurs efforts pour assurer un suivi de qualité, ne peuvent répondre à toutes les demandes. Le SNUipp15 demande la reconstitution de RASED complets (maître E, maître G et psychologue scolaire) avec des moyens suffisants pour assurer une prise en charge de qualité pour tous les élèves qui en ont besoin.

Retrouvez les cartes interactives sur le site du national en cliquant ici .

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 15

Bâtiment de l’Horloge 7, place de la Paix 15000 AURILLAC

Tel : 04 71 64 03 35 Fax : 04 71 64 00 17 Email : snuipp15


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Cantal, tous droits réservés.