www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Cantal

Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
26 janvier 2014

Vendredi 24 janvier 2014 : le ministre Peillon dans le Cantal

Vincent Peillon était à Aurillac pour signer la convention sur l’aménagement du territoire scolaire cantalien.

La FSU a été reçue par le directeur adjoint du cabinet ministériel.

Le matin, en préfecture, le ministre s’est exprimé sur :

- le caractère républicain de la convention ; pas une faveur mais une action dans l’intérêt général. Cette expérimentation pourra être étendue à d’autres départements. Deux départements du Sud Ouest semblent prêts à engager cette démarche. La même chose pourrait se faire dans l’Allier et en Haute-Loire.

- la compensation se fait par le biais de postes créés en plus et non ponctionnés dans les dotations académiques. La dotation académique initiale était de +11. Elle est passée à +16 avec le moratoire Cantal.

- maintien des antennes départementales. L’ESPE d’Aurillac assurera la formation initiale et de la formation continue l’an prochain.

L’intervention de Vincent Peillon a été filmée par Couleurs Cantal TV : http://www.couleurcantal.tv/videos/debattre/vincent-peillon-dans-le-cantal


Après l’allocution du ministre, la FSU a été reçue en audience, aux côtés des seules FO et CGT. Le ministre étant présent à l’ESPE pour une table ronde, nous avons été reçus par le directeur adjoint de son cabinet : Bernard Lejeune.

La FSU est intervenue sur les points suivants :

1/ Contractualisation Cantal :

M. Lejeune confirme que le moratoire Cantal n’a pas eu et n’aura pas d’impact sur les dotations des autres départements de l’Académie.

La dotation académique est passée de +11 à +16 pour intégrer la contractualisation Cantal. Sur les trois ans de la convention c’est environ 25 postes qui seront "compensés" au Cantal.

La démarche initiée par le Cantal a vocation à s’étendre à d’autres départements ruraux qui en feront la demande.

2/ Les enseignants "hors la classe" en milieu rural :

Nous avons interrogé M. Lejeune sur le brûlant sujet des frais de déplacement des personnels itinérants (RASED, psychologues, conseillers pédagogiques, enseignants référents...) en milieu rural.

M. Lejeune dit se préoccuper de cette question qui, selon lui, est un réel problème. Il indique que cette insuffisance de budget a aussi des conséquences sur la formation continue (défraiement des animations pédagogiques).

Il serait envisagé de traiter ce problème sur le budget 2015-2016-2017. Une piste est même évoquée : une indemnité pour ces personnels plutôt que le lourd dispositif de déclaration et de remboursement des kilomètres effectués.

3/ Formation initiale / ESPE d’Aurillac :

M Lejeune nous confirme que l’ESPE d’Aurillac assurera de la formation initiale. Un maître de conférences y sera nommé.

L’ESPE devrait aussi réinvestir le champ de la formation continue des enseignants cantaliens.


Pour la FSU le point essentiel à retenir c’est que la lutte et la mobilisation collective payent toujours un jour ou l’autre. Nous entendons souvent que la grève ne sert à rien. Nous démontrons que c’est faux. Si nous ne nous étions pas battus ces dernières années, la spirale des suppressions de postes aurait continué. C’est bien les mobilisations sur la carte scolaire, et les grèves très suivies qui ont permis d’aboutir à ce coup d’arrêt. Si les mouvements avaient été faiblement suivis, nous n’en serions pas là. La FSU n’aurait pas pu peser à ce point dans le débat, et pu faire entendre à ce point ses revendications. C’est toujours plus facile de convaincre un député d’agir quand des centaines de personnes ont battu le pavé, que des écoles ont été occupées et qu’encore un soir de CDEN en février 2013, plusieurs dizaines de personnes se rassemblent devant la préfecture où se tient le CDEN.

Pour la FSU, cette bataille n’a pu être gagnée que par la mobilisation.

Forts de cela, nous poursuivrons cette lutte. Pour une école plus juste et plus respectueuse de ses enseignants et de ses élèves. Nous continuerons à porter des valeurs émancipatrices dans tous les contextes, dans tous les lieux où nous pouvons nous présenter. Dans les opérations de cartes scolaires, la FSU veillera à faire valoir l’intérêt général et le service public d’éducation. Elle veillera également à ce que notre projet de labellisation des écoles voit le jour dans les meilleurs délais.

Vos représentants FSU, Julien BARBET, Emeric BURNOUF, Benjamin FABRE, Bruno JOULIA

 

2 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 15

Bâtiment de l’Horloge 7, place de la Paix 15000 AURILLAC

Tel : 04 71 64 03 35 Fax : 04 71 64 00 17 Email : snuipp15


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Cantal, tous droits réservés.