www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Cantal

Vous êtes actuellement : Actualité  / Le Bulletin Syndical de la section départementale SNUipp - FSU 15 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
octobre 2004

bulletin octobre 2004

La réussite à l’école doit être pour tout le monde ... (communiqué de presse du SNUipp national du 12 octobre 2004)

Peu de choses ont été modifiées depuis le pré-rapport de la commission Thélot « confidentiel et provisoire » de fin août. Pour l’Ecole Primaire, le rapport ne répond toujours pas à la préoccupation des centaines de milliers de participants aux débats à la question « comment faire réussir tous les élèves ? ». Seul changement, la petite et moyenne sections forment désormais un cycle !

En quoi la scolarisation obligatoire à 5 ans est-elle un plus à la réussite des élèves quand on sait que 100 % de cette classe d’âge est déjà scolarisé (comme d’ailleurs l’ensemble des 3 et 4 ans) ? En quoi le changement de statut des écoles primaires et des personnels contribue-t-il à la réussite des élèves ? En quoi la « crédibilité » de l’école serait améliorée auprès des familles et des communes ? En quoi une baisse des exigences pour les élèves les plus en difficultés, préconisée par le rapport, améliore t-elle la réussite de tous les élèves ?

Le texte insiste sur la nécessité de donner la priorité à l’acquisition d’un socle commun. Or c’est une conception très dépouillée des enseignements fondamentaux sans référence aucune aux programmes de l’Ecole Primaire (2002) qu’il propose. Au contraire, pour le SNUipp, tous les enseignements (scientifique, artistique, littéraire ...) doivent permettre à tous les élèves, notamment ceux les plus en difficultés, de réussir à l’école. Comment ne pas interpréter « Les enfants sont différents dans leur talent... » comme un retour à l’idée selon laquelle les enfants seraient différents par nature et donc que les ambitions seraient différentes pour chaque élève. Ces enseignements différenciés pourraient ouvrir la voie à une orientation précoce qui pénalise toujours les élèves les plus défavorisés. Cela va à l’encontre du projet que nous portons pour l’école.

Si le rapport reconnaît que l’école ne peut plus fonctionner sur la base d’un maître/une classe, que le travail en équipe est indispensable, quelles solutions concrètes propose-t-il ? « Tout devrait s’effectuer comme aujourd’hui ». Pour le SNUipp, une véritable ambition pour l’école nécessite des moyens importants or les choix budgétaires affichés ne donnent aucun signe dans ce sens. Une loi d’orientation n’est pas un moment anodin dans la vie des écoles et des personnels. Il serait grave pour tous (élèves, parents, enseignants, élus...) de rater ce rendez-vous et de se résigner à une simple adaptation à l’existant que ce soit au niveau pédagogique, social ou budgétaire.

Pour le SNUipp, il est aujourd’hui indispensable de transformer l’école pour la réussite de tout le monde, il est notamment urgent de rompre avec l’exercice solitaire du métier, cela passe notamment par plus de maîtres que de classes, le développement du travail en équipe, davantage de temps de concertation, amélioration de la formation ... Pour élaborer sa nouvelle loi d’orientation, le gouvernement ne pourra faire l’impasse sur ces exigences. Il ne pourra se contenter de jouer sur des idées reçues et le retour à l’autorité d’un autre âge et aux « bonnes vieilles méthodes ». PARIS, le 12 Octobre 2004.

PDF - 321.5 ko
bulletin octobre

 

4 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 15

Bâtiment de l’Horloge 7, place de la Paix 15000 AURILLAC

Tel : 04 71 64 03 35 Fax : 04 71 64 00 17 Email : snuipp15


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Cantal, tous droits réservés.